Rechercher dans ce blog

samedi 2 mai 2015

Hate List



Hate List, Jennifer Brown, Albin Michel Wiz
389 pages

Résumé: Valérie, est une adolescente qui se sent mal dans sa peau. Elle est sujet aux railleries des élèves de son lycée et subit le mariage raté de ses parents. C’est Nick, son petit ami qui lui apporte force et soutien. Pour se sentir mieux, elle écrit sur un carnet la liste de toutes les personnes qu’elle déteste. Mais un matin Nick va entrer armé dans la cafétéria du lycée et tirer sur les personnes inscrites sur cette liste de la haine.

Ma rencontre avec ce livre : je l’ai vu de nombreuses fois sur la blogosphère et ce roman m’intriguait beaucoup. Ce thème fait malheureusement souvent la une des médias et j’avais très envie de voir comment l’auteur pouvait traiter ça . Monsieur l’avait dans son CDI, donc j’ai sauté sur l’occasion.

Extrait:  " La liste était mon idée. Mon invention. C’est moi qui l’ai commencée et c’est moi qui l’ai poursuivie. Elle est à l’origine de l’amitié entre Nick et moi; c’est elle qui nous soudait. Grâce à elle, ni lui ni moi, on ne se sentait plus jamais seul."


Mes plus:  j’ai apprécié la façon dont l’auteur aborde ce sentiment de culpabilité. Car ce roman parle de ça avant tout. Nick se suicide (ce n’est pas un spoiler puisque c'est écrit en quatrième), et c’est le chemin de Valérie que l’on suit. Elle se sent inévitablement coupable, et à mon sens elle l’est en partie. On suit aussi toute sa reconstruction, physique et psychologique; son retour dans ce même lycée où elle doit affronter le regard des autres. Et finalement le regard le plus dur porté sur elle c’est le sien.

J’ai aimé que le récit se centre aussi parfois sur les réactions des autres élèves après la tuerie. L’auteur nous présente une palette réaliste de différentes réactions possibles après un tel choc. Certains d’ailleurs se sentent aussi coupables, d’avoir harcelés Nick et Valérie, ou de n’avoir rien vu venir.

Les parents de Valérie sont immondes. Son père en particulier. Au début, sa mère me touchait par son sentiment d’impuissance et puis au fil des pages elle m’a horrifié.

Mes moins: Valérie m’a agacée. J’avais envie de la secouer pour lui faire ouvrir les yeux sur Nick qu’elle a du mal à voir comme un assassin. Elle joue parfois trop la victime, oui elle en est une, mais elle n’est pas non plus blanche comme neige.

J’aurais aimé que l’auteure parle un peu plus du frère de Valérie. On ne sait pas trop comment il vit les choses, ni ce qu’il pense de sa soeur, de ses parents...

Il m’a manqué un truc pour être prise aux tripes comme cela aurait dû l’être avec un tel sujet. C’est seulement à la fin que j’ai été émue surtout par le personnage de Jessica.

Mon évaluation : c’est une lecture que j’ai apprécié mais je n’ai pas ressenti assez d’émotions. Je m’attendais à être bouleversée comme c’était le cas avec Norlande de Jérôme Leroy (qui parle aussi d’une tuerie sur des étudiants mais dans un autre contexte) et ça n’a pas été le cas.

Bon pote : 3 / 5

Si ça vous dit vous pouvez retrouver ma chronique sur Norlande ici
http://laurenetseslivres.blogspot.fr/2015/02/inclassable.html

1 commentaire:

  1. Je viens de l'avoir, et il est vrai qu'il m'intrigue beaucoup

    RépondreSupprimer