Rechercher dans ce blog

dimanche 26 avril 2015

Stephen King



Docteur Sleep, Stephen King, Albin Michel 
584 pages

Résumé: Danny Torrance est désormais un adulte. Dévoré par ses souvenir de l’hôtel Overlook, et par son don,  il sombre dans l’alcool comme son père avant lui. Sa fuite en avant va l’amener dans une petite ville dans laquelle il va suivre le programme des alcooliques anonymes. Il va aussi y faire la connaissance d’Abra, une petite fille qu’il va devoir sauver de ses propres démons.

Ma rencontre avec ce livre: j’ai lu Shining dont ce livre est la suite, et j’avais très envie de savoir ce qu’était devenu Danny. Mais je dois avouer que j’hésite toujours un peu avant de me lancer dans un Stephen King. Soit j’aime, soit je déteste. J’ai aimé Shining et Christine. J’ai adoré La peau sur les os qui reste à ce jour mon préféré. J’ai été très déçue par Jessie. L’idée de base me plaisait. Une femme se retrouve menotée par son mari à un lit dans une cabane isolée. Mais leur petit jeu d’adulte va virer au cauchemar quand son mari meurt. Malgré un livre court pour un Stephen King, il m’a paru interminable. Et je n’ai jamais fini Désolation ni Insomnie. 

Mes plus: j’ai donc aimé retrouver Danny, même si j’avais un peu peur de le voir trop malmené par l’auteur. J’étais attaché à ce petit garçon et je ne voulais pas le voir souffrir. Alors oui, il tombe très très bas, mais il parvient à se relever progressivement. Et c’est ce que j’ai adoré. Assister à son évolution, à sa bataille intérieure continue contre sa culpabilité, ses démons, son passé, l’alcool.

D’ailleurs l’alcool est le sujet central de ce roman. Stephen King réussi parfaitement à nous décrire la dépendance de Danny, et le fonctionnement des AA (sans doute parce que lui même est passé par ça)

Les souvenirs de l’Overlook sont bien dosés. Ni trop ni pas assez. Ce qui m’a permis de toujours avoir en tête Shining tout en étant complètement plongée dans l’histoire actuelle. D’ailleurs c’est ce que vit le personnage toujours hanté par ses souvenirs.

J’ai adoré le personnage d’Abra, cette petite fille si mystérieuse et effrayante parfois. La complicité qui la lie avec Danny m’a touchée. Finalement ils s’aident à grandir mutuellement.

J’ai trouvé que l’écriture de Stephen King avait encore évoluée et j’ai apprécié retrouver son style si particulier :ces petites notes sarcastiques sur la société américaine, des descriptions très visuelles, et des touches d’humour.

Mes moins: pas vraiment de moins. En lisant cet auteur j’espère toujours trembler et finalement non. Ces livres ne m’effraient pas. Rien à voir avec son talent, c'est juste que le côté terreur ne prend pas sur moi.

Mon évaluation: j’ai beaucoup aimé ce roman qui a su me redonner envie de lire d’autres Stephen King. 

BEST FRIEND : 4 / 5 

lundi 20 avril 2015

Les Étoiles de Noss Head



Les Étoiles de Noss Head, Tome 1, Vertige, Sophie Jomain, Éditions France Loisirs
489 pages

Résumé: Hannah, part en vacances avec ses parents à Wick, en Ecosse, voir sa grand-mère, comme tous les ans. Mais cette année, la jeune fille n’a pas envie d’y aller car elle aurait aimé fêter ses 18 ans à Paris avec ses amis. Une fois là-bas, elle va rencontrer un garçon pas comme les autres, qui va bousculer ses certitudes et la mettre en danger sans le vouloir.

Ma rencontre avec ce livre: j’ai vu ce roman sur plusieurs chaînes booktube dont celle de Cindylecture qui m’a convaincu de le lire. Ce roman est souvent décrit comme une version de Twilight version loup-garou, et j’ai adoré Twilight.  Après avoir lu 2 thrillers très intenses j’avais envie de légèreté, je me suis donc dit que c’était le moment pour commencer la saga.

Mes plus: le décor, les paysages sont magnifiquement décrits. Moi qui rêve d’aller en Écosse, je n’ai pas été déçue.

J’ai adoré le personnage de Gwen, pas assez présente à mon goût. J’aime son look, son attitude. Elle a du caractère ce qui ne l’empêche pas d’être très sympa. J’espère qu’on la verra plus dans la suite.
J’ai aussi aimé la grand-mère d’Hannah, sa propre histoire, sa perspicacité. Elle m’a touchée.

L’auteure a eu la bonne idée de reprende toutes les représentations que l’on a des loups-garou pour en faire des espèces. Elle mêle habillement les différentes légendes du genre pour n’en créer qu’une seule. J’ai eu l’impression de retrouver en même temps les caractéristiques de Jacob (Twilight ), de Lupin (Harry Potter), et du loup-garou de Londres.

Mes moins: j’ai eu du mal avec Hannah, trop ingenue et pleurnicharde. Le contraire de Gwen.

J’ai fait les montagnes russes avec ce livre. Je l’ai aimé et il m’a agacé. D’ailleurs ce sont plutôt les émois d’Hannah qui m’ont agacés. Elle ressemble effectivement à Bella de Twilight, mais Bella ne m’a jamais autant énervée, je suis peut-être un peu trop vieille pour ça.

Il m’a manqué de l’action, il ne se passe finalement pas grand chose. J’aurais aimé plus de combats, d’autant plus à la fin, mais là je ne peux pas en dire plus.

Mon évaluation: malgré les côtés négatifs,  j’ai passé un  bon moment avec ce livre. Je vais lire le tome 2 en espérant plus d’action et moins de romance. Si ce n’est pas le cas, je ne continuerai pas la saga.

Bon pote 3/5

lundi 13 avril 2015

Plus qu’un coup de coeur!



Juste une Ombre, Karine Giebel, Pocket
606 pages

Résumé : Cloé, 37 ans, a tout pour être heureuse. La carrière, la beauté, l’amour...Elle est aussi orgueilleuse et se sent supérieure aux autres. Trop fière d’elle-même, elle n’hésite pas à rabaisser ceux qui l’entourent. Un soir, un homme va la suivre dans la rue...Une ombre qui va devenir une obsession et qui va changer sa vie.

Ma rencontre avec ce livre : ça fait très longtemps que je vois passer les romans de cette auteure sur les blogs et les chaînes booktube. Et c’est Margaud Liseuse qui a fini de me convaincre grâce à sa vidéo dédiée à Karine Giebel.    
https://m.youtube.com/watch?v=_kbikC-HgME

Mes plus: l’intrigue démarre tout de suite, et je me suis vite sentie stressée et tendue. On se met dans la peau de cette femme qui se sent observée et traquée, même si on ne peut pas s’empêcher de la détester. Son personnage est hautain, méprisant et du coup méprisable. Pourtant on ne se réjouit pas de ses mésaventures. Tout ce qu’elle vit semble si réaliste qu’on se met facilement à sa place, et que l’on flippe avec elle.

On suit 2 histoires en parallèle, celle de Cloé et celle d’un policier, Alexandre qui vit un drame personnel. Je n’ai pas arrêté de me demander quel lien les unissait, et quand leur chemin allait se croiser. Et quand cela arrive, on se sent soulagé pour Cloé.

La transformation de Cloé est absolument fascinante. On glisse nous aussi dans sa paranoia, dans sa folie, et on a qu’une envie, lire et lire encore pour connaître le dénouement. Du coup les 600 pages sont littéralement dévorées.

Et quel dénouement!!! J’ai à ma grande surprise assez rapidement compris quel personnage était la clé du livre (ne sachant pas si c’est la volonté de l’auteur ou un sursaut de perspicacité de ma part dont je n’ai pas d’habitude dans les thrillers ). Mais la fin, je ne l’avais pas vu venir et j’en suis encore retournée. Giebel est une virtuose du genre.

C’est un thriller psychologique et du coup il n’y a pas de scène sanguinolentes, ce qui ne m’a pas empêchée de trembler.

Mes moins : aucun.
Ce livre vient d’atteindre pour moi  la première position dans le genre thriller et va rester très longtemps dans mon esprit. Je vais évidemment continuer à découvrir Karine Giebel.

Mon évaluation: LOVE STORY  5/5

vendredi 10 avril 2015

Donato Carrisi



L’Écorchée, Donato Carrisi, Le livre de Poche
517 pages

Résumé : Mila Vasquez travaille désormais aux limbes, le département des personnes disparues. Un de ces disparus va refaire surface et devenir un assassin et c’est aux côtés de Simon Berish, un paria de la police qu’elle va mener l’enquête. Cela fait 7 ans qu’elle a affronté le Chuchoteur, mais son empreinte reste encore très présente. Mila va devoir mettre de côté ses peurs et plonger à nouveau au coeur du mal.

Ma rencontre avec ce livre : j’ai lu le Chuchoteur en 2014, et ce livre a été un énorme coup de coeur. Je n’avais pas spécialement envie de retrouver le personnage de Mila, par contre j’avais hâte de découvrir une nouvelle enquête, un nouvel assassin tordu et brillant à la sauce Carrisi.

Mes plus: l’action est là dès le début, et la tension ne nous lâche pas jusqu'à la fin. Souvent je me suis retrouvée à la fin des chapitres complètement bluffée par l'intelligence de l’auteur qui nous emmène là où on ne l’attend pas. Les rebondissements sont surprenants et inquiétants.

Je n’ai jamais vraiment accroché au personnage de Mila, trop torturée pour moi (et pourtant j’adore les anti-héros). Mais ce n’est absolument pas un point négatif car j’aime ne rien ressentir pour elle, à son image, si hermétique et sans empathie. Du coup mon attention se porte naturellement vers d’autres personnages comme Simon, que j’ai trouvé très fort intérieurement, plein de ressources sans être infaillible.

Quand je lis des thrillers si bien ficelés, je me demande toujours comment un auteur peut imaginer un tel scénario, et réussir à placer des petits éléments qui nous paraissent si insignifiants pour au final être l’élément crucial. C’est divinement agaçant, comme un spectacle de magie. Et ce roman en est l’exemple type.

Mes moins:  aucun.

Malgré son efficacité, ce livre n’est pas un coup de coeur car je lui ai quand même préféré Le Chuchoteur, mais il le frôle de peu. J’imagine qu’il y aura un tome 3 l’auteur ne pouvant pas  nous laisser sur cette fin...et je le lirais sans hésiter.

Mon évaluation : best friend  (4/5)

lundi 6 avril 2015

Coup de coeur



Hollow City, tome 2 de Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, Bayard
502 pages

Résumé: Jacob et ses amis se retrouvent en 1940, pourchassés par les Estres et les Sepulcreux. Miss Peregrine est désormais prisonnière de sa forme oiseau et ne peut plus les protéger. Cette étrange petite bande va devoir partir à l’aventure pour essayer de la sauver avant qu’il ne soit trop tard. Leur parcours va être évidemment semé d’embuches et de rencontres particulières.

Ma rencontre avec ce livre:  après avoir beaucoup aimé le tome 1, il était évident pour moi que j’allais continuer cette aventure. Du coup, quand Alhoa's Books m’a proposé ce roman pour une lecture commune je n’ai pas hésité.

Mes plus : comme pour le tome 1, l’objet livre en lui-même qui est toujours aussi beau et peu commun. Tout y est bien travaillé, la couverture, le décor des pages. Et bien sûr les photos toujours aussi intrigantes.

Au début j’avais un peu de mal à resituer les personnages, et l’auteur a eu la bonne idée de commencer le livre par des photos de tous ses personnages. Ce qui m’a permis de rentrer plus facilement dans l’histoire.

Les personnages sont plus travaillés que dans le tome 1. On en apprend plus sur chacun d’eux, sur les origines de leur don et sur leur caractère. Du coup j’ai encore plus aimé Bronwyn et Hugh qui sont mes personnages coup de coeur. Elle est altruiste et maternelle, lui est intelligent et courageux. J’ai continué à ne pas aimer Enoch. Emma m’a encore laissée perplexe, je n’ai jamais trop accroché à son personnage sans trop savoir pourquoi, même si à la fin elle a su m’attendrir.

Les personnages secondaires sont vraiment interessants, et c’est souvent par eux que j’ai ressenti le plus d’émotions. Et des émotions j’en ai eu beaucoup pendant cette lecture. De la surprise, de la tristesse de la colère...

L’aspect historique a aussi été un énorme plus dans cette lecture. Les personnages vivent leurs aventures en 1940 et doivent composer avec la détresse, la violence, et les bombardements.

Mes moins : aucun

Mon évaluation : LOVE STORY 5/5
Ce roman est un véritable coup de coeur. Moi qui d’habitude ne prête pas attention aux futures sorties, le tome 3, je vais le guetter avec beaucoup d’impatience.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman en lecture commune, d’autant plus que c’était ma toute première. N’hesitez pas à aller lire la chronique d’Alhoa's Books que je mets ici:

http://alhoasbooks.blogspot.com/2015/04/ransom-riggs-miss-peregrine-et-les.html
http://alhoasbooks.blogspot.fr/